Les sentiments de Tahiti

onou 2015

Les voyages sont faits pour être vécus mais ce qui en reste ce sont des mots. Des livres de voyageurs, le journal de bord des marins, et aujourd’hui le commentaire des expériences de consommation. A l’heure du post-exotisme ( pas celui-ci), quand le touriste pense rencontrer une culture authentique mais bien souvent façonnée par son propre regard, ce qui compte est moins ce que l’on a vécu que ce que l’on en garde : des selfies et le commentaire des lieux de séjours. C’est certainement moins poétique que Cook et Gauguin, mais plus profitable pour l’industrie du tourisme.

Et c’est à l’occasion d’un de ces voyages, avec l’aide des collègues du Cetop,  des étudiants du master de marketing de l’UPF, et l’écoute du team de Tahiti tourisme, que nous nous sommes lancés dans l’analyse des sentiments exprimés par les touristes à propos de leur séjour  avec une petite incursion dans les packages de text mining de r. Il n’y avait pas de meilleure place pour apprécier la critiques des auberges du paradis.

Pour la méthode, il s’agit d’abord de scrapper, avec les ressources du package rvest, le site de TripAdvisor. La Polynésie est isolée, trouvant ses clients dans trois grands bassins à plus de 10h de vol : l’Asie , les EU et la France. Il y a environ 150 hôtels et 300 pensions. Les résultats donnés dans cette note, sont établis sur la base d’une première extraction centrée sur Tahiti et portant sur 7700 commentaires. On généralisera plus tard sur les 77000 commentaires sur l’ensemble des archipels.

Ce corpus fait l’objet de deux types d’analyses comme on commence à le faire systématiquement dans ce type d’exercice : mesurer la tonalité positive ou négative (le sentiment) et les sujets évoqués ( topic analysis). Pour la première, on emploie tidytext, pour la seconde le modèle LDA du package Topicmodels.

Voici la présentation de travail (demo), avec quelques éléments de code, rendez-vous au piurn 2018 pour une présentation plus complète.

Master Management de l’Innovation GDO/MOPP – Méthodes quantitatives pour la recherche en gestion

L’objectif du cours est de donner une culture quantitative élargie aux étudiants, leur laissant le soin d’approfondir les méthodes qui pourraient être utilisées dans le cadre de leurs projets de recherche.
Il est aussi de le donner le sens critique nécessaire pour évaluer les protocoles employés dans la littérature courante de gestion. Il est dispensé aux étudiants du Master Management de l’Innovation parcours MOPP et GDO.
L’environnement est le langage r avec le package Rcmdr et  rstudio qui sont à installer au préalable. On trouvera un manuel d’initiation ici  et pour la culture générale on encourage à suivre r-blogger.
On travaillera sur un cas issu du mémoire de Master Marketing de Pauline Vautrot qui a fait l’objet d’une publication. Il porte sur l’effet des preuves de transparence sur l’évaluation d’un moteur de recommandation. Les éléments se trouve sur le dossier google drive.
On utilisera aussi un échantillon de données (n=~35000) de la base European Social Survey ( vague 8) en particulier les questions relative au bien-être, à la confiance, et aux valeurs ( Schwartz) . Les éléments de travail se trouvent ici.
  1. Analyse univariée avec r
  2. Analyse bivariée : Test du khi², analyse de variance, corrélations, …
  3. Analyse factorielle (ACP, fa, … analyse confirmation, cronbach)
  4. Classification automatique ( ward, Kmeans)
  5. Régressions (simple, multiple, logit, multiniveaux)
  6. Structural Equation Modeling

On explorera les principes d’analyses textuelles avec le cas des hôtels de Tahiti et le blog tex2r

Evaluation : au choix : une étude statistique menée avec r, ou l’exposé synthétique d’une méthode (en 4 pages). C’est un travail individuel. A rendre pour le 30 Janvier 2019.

Quelques idées de sujet :

  • Analyse conjointe et modèle de choix ()
  • Modèle de croissance ( SEM)
  • Méthode de la différence des différences (causalité)
  • Modèle de régression avec variable instrumentale ( causalité)
  • Modèles VAR ( économétrie, causalité) : avec une belle application pour l’analyse des effets croisés des médias sur les ventes.
  • Modèle linéaire hiérarchique et analyse multi-niveaux ( économétrie)
  • Mesure des attitudes implicites (Échelle), en se concentrant sur les travaux du Project Implicit
  • Machine learning et catégorisation de document en explorant les solutions proposées par MonkeyLearn pour la catégorisation.
  • Analyse des rendements anormaux (finance) ou event Analysis. Une application à l’effet des surprises ( positives ou négatives) est un très bon point de départ.
  • Régression avec auto-corrélation spatiale ( économétrie). Pour une introduction cette application en marketing en donne une très bonne idée.
  • Modélisation multi-agent appliquée au sciences sociales en passant par l’étude des modèles standard de Netlogo.
  • Analyse des réseaux sociaux ( Réseaux)
  • Data visualisation : de la grammaire des graphes à l’inventaire des solutions créatives en passant par l’ergonomie ou la psychologie.
  • Tests d’équivalence structurelle et comparaison inter-culturelle
  • ….

des lectures en voici un florilège.

Les séances ont lieu les mardi de 18h00 à 20h30 à l’Ecole des Mines de Paris (Luxembourg) – Pour poursuivre voir aussi l’Atelier Doctoral.